..."/>

Sanctions européennes contre les personnalités congolaises : Un plaidoyer pour le rapatriement des fonds gelés par la Grande-Bretagne

ambassade de la grande bretagne àkin

Mme Germaine Kigwene  Salam, coordinatrice nationale  de l’Ong « Congo Peace Network a saisi par courrier, le président de la Chambre de Lord à Londres, l’ambassadeur de ce pays à Kinshasa ainsi que le chef de la Délégation de l’Union Européenne en RDC

Dans une lettre adressée au président de la Chambre de Lord  de la Grande-Bretagne à Londres,  à l’ambassadeur de ce pays à Kinshasa ainsi que le chef de la Délégation de l’Union Européenne en RDC, Mme Germaine Kigwene  Salam, coordinatrice nationale  de l’Ong « Congo Peace Network(CPN) exige le rapatriement des fonds gelés par la Grande-Bretagne dans le cadre de sanctions de l’Union Européenne contre certaines personnalités congolaises.

Cette organisation non gouvernementale  basée au Nord-Kivu et militant pour la Paix, cohabitation pacifique, justice et la promotion des droits de l’homme, l’éducation civique  et encadrement de jeunes avait suivie attentivement la réponse du ministre britannique des Finances, John Glen.

Ce dernier répondait à la question de la députée Helen Goodman  rappelant au gouvernement  de Londres sa part de responsabilité  face aux pays de l’UE, exigeant au gouvernement britannique de geler  tous les avoirs de ressortissants congolais jugés, entre autres des responsables des violations des droits de l’homme en RDC.

Congo Peace Network demande au gouvernement britannique d’étudier dans la mesure du possible , comment rapatrier ces 652 millions d’euros gelés par Londres à la RDC via des organisations crédibles de la société civile afin que ces fonds puissent contribuer à financer , premièrement l’organisation des élections libres, crédibles et démocratiques en vue de mettre fin à la crise de légitimité dont souffrent les institutions à mandat électif.

Et deuxièmement, le CPN  espère qu’une fois cette somme rapatrier, elle peut servir à faire face aux situations humanitaires en RDC plus précisément dans les provinces troubles du Kasaï, Nord et Sud-Kivu. Pour Mme Germaine Kigwene  Salam, en rapatriant les fonds gelés  à la RDC via les organisations de la société civile, le gouvernement britannique  rendra justice au peuple congolais, victime, selon elle de la violence, de l’injustice et de la gabegie financière.

St/De l’insécurité pour bien opérer

Tout en saluant le geste du gouvernement britannique  sur ce dossier, CPN estime que  certains acteurs nationaux et étrangers ont été impliqués dans les violences ayant endeuillées la RDC pendant les deux dernières décennies. Ces acteurs , note Mme Germaine Kigwene  Salem ont réussi à faire de l’insécurité leur busness, qui les a permis  de détourner les fonds du trésor public, de faire de blanchiment des capitaux, de piller  et de trafiquer dans toute impunité les richesses du sol et du sous sol de la RDC en accumulant  des millions de dollars et d’euros dans des banques occidentales sous le sang des paisibles citoyens congolais.

Etant une organisation membre de la Corporation des organisations humanitaires de la société civile congolaise, Congo Peace Network  qui milite pour la démocratie et le respect des droits de l’homme en RDC soutient les efforts susceptibles de préserver le processus démocratique au Congo-Kinshasa en vue de garantir l’alternance pacifique au pouvoir.

Pour rappel, entre 2005  et fin septembre 2016, les autorités britanniques avaient décidées de geler  une somme estimée à plus de ou moins 652 millions d’euros appartenant à des personnalités visées par les sanctions du Conseil de sécurité des Nations Unies et de l’Union Européenne.

Par GKM

*

*

Monter

Login

Lost your password?