..."/>

Se conformant aux actions pacifiques arrêtées par le Rassemblement : L’UDPS confirme la tenue de deux jours « ville morte »

rassemblement

Les accusations portées  contre le parti politique rejetées

Fidèle à sa tradition, l’Union pour la démocratie et le progrès Social(UDPS) a tenu hier dimanche 6 Août 2017 sa matinée politique  en vue de faire la restitution à sa base de Kinshasa sur les questions liées à l’actualité de l’heure.
Ainsi, le porte-parole de cette formation politique, Augustin Kabuya a confirmé aux combattants et cadres de ce parti l’observation de deux jours  « ville morte » à travers le pays pour exiger le respect de la lettre et de  l’esprit de l’Accord du 31 Décembre 2016 pour la tenue des élections à la fin de cette année.

Parti phare du Rassemblement des forces sociales et politiques acquises au Changement, l’UDPS  a exhorté ses combattants à respecter le mot d’ordre lancé par cette méga plate –forme politique créée à Genval en Belgique. Limete a, au cours de cette matinée politique, rejeté toutes les accusations portées sur les membres de l’UDPS présentés parmi les auteurs de différentes attaques des sites symboliques de l’Etat à Kinshasa.

Pour Augustin Kabuya, Ben Tshimanga, présenté par la police comme chef de bande  de dernières attaques de Kinshasa n’a jamais été membre du protocole de l’UDPS. Il a, à cette occasion présenté  devant la presse les membres du protocole de l’UDPS  et leurs fiches d’adhésion au parti.

Pour lui, il s’agit d’un montage dans le but de discréditer le parti cher à Etienne Tshisekedi qui, depuis sa création milite pour l’avènement de la démocratie et un Etat de droit en RDC. S’agissant d’autres affirmations entendues ce jour-là, l’UDPS les qualifie des plaisantins. Rejetant les allégations que l’UDPS aurait perçu l’argent, Limete estime que l’auteur de ces propos  devrait dire d’abord si la somme dont il parle a été remise à quelle fin.

Pour lui, «si le corps du président Étienne Tshisekedi n’est pas encore enterré, c’est parce que le gouvernement n’en veut pas». Alors qu’un compromis a été trouvé sur un certain nombre de points dont le lieu de l’enterrement. Pour lui, l’UDPS n’a jamais posé des conditions au rapatriement de la dépouille de son président national.

Par GKM

*

*

Monter

Login

Lost your password?