..."/>

Secteur éducatif : La France en tête du groupe des partenaires techniques et financiers de la RDC

la france drapeau

La France a été désignée Chef de file du groupe des partenaires techniques et financiers du secteur de l’éducation (PTF E) en RDC pour un mandat d’un an renouvelable.  C’était à l’issue de sa réunion mensuelle tenue jeudi 2 mai dernier au Grand hôtel Kinshasa, informe un communiqué de l’Ambassade Après avoir assumé deux mandats, le représentant de l’UNESCO a, au cours d’une cérémonie, passé le bâton de commandement à l’Ambassadeur de France, François Pujolas, en présence des acteurs du secteur de l’éducation.

Lors de son mot de circonstance, François Pujolas a réaffirmé l’engagement de son pays dans le secteur de l’éducation en Afrique et dans le monde, une priorité de l’aide française au développement. Raison pour laquelle, le président français, Emmanuel Macron a rappelé cela à Dakar en 2018, lors de la conférence de financement du partenariat mondial pour l’éducation (PME). Au cours de cette conférence, indique la source, la France a multiplié par dix sa contribution, la plaçant au 4ème rang des contributeurs au PME.

En RDC, la France concrétise cette priorité à travers l’Agence française du développement (AFD) qui mène plusieurs projets, notamment l’accompagnement de la « mécanisation » de 25.000 postes d’enseignants, la construction de 700 classes et la formation continue de 12.000 enseignants.  Elle s’est également dotée d’un outil de coopération pour développer des projets innovants permettant d’assurer une éducation de qualité pour tous les enfants du pays et plus particulièrement les jeunes filles.

Selon le document, ces différentes actions montrent l’engagement de la France pour un large accès à une éducation de qualité, étant donné que l’éducation conditionne le développement de toute société. C’est dans ce contexte que s’inscrit la volonté de la France d’assurer le rôle de Chef de file du groupe des PTF éducation (PTF E) en RDC. Pour rappel, ce groupe réunit les bailleurs actifs à travers les agences de coopération bilatérale et multilatérale, à savoir USAID, DIFID, ENABEL, AFD, UNESCO, UNICEF et la Banque mondiale. Le Canada vient de rejoindre aussi le groupe.

Le groupe travaille sur base d’une vision commune et définit des priorités d’actions en concertation avec le gouvernement pour la mise en œuvre des stratégies nationales en matière d’éducation dans une dynamique participative et concertée autour des politiques éducatives en RDC, conclut le communiqué.

Par Tantia Sakata

*

*

Monter

Login

Lost your password?