..."/>

Selon le ministre de la Santé : La fièvre hémorragique Ebola en voie d’être maîtrisée

Ministre de la Santé publique, Only Ilunga Kalenga

Le ministre de la Santé a démontré, mercredi 30 mai, que la fièvre hémorragique à virus Ebola qui sévit depuis quelques semaines dans certaines contrées de la province de l’Equateur est en voie d’être maîtrisée, grâce aux efforts déployés par le Gouvernement de la République, en collaboration avec les partenaires de l’Etat congolais.

Le ministre Oly Ilunga a fait cette démonstration lors d’une séance plénière de l’Assemblée nationale consacrée à l’audition de la question d’actualité qui lui a été adressée par le député national Bavon N’Sa Mputu Elima.

Il a indiqué que toutes les composantes de la riposte sont en place pour contenir le virus, que la prise en charge des personnes atteintes est gratuite dans cette partie du territoire national et que le vaccin utilisé pour la prévention n’est pas expérimental car il a fait ses preuves en Afrique de l’Ouest.

Dans le même ordre d’idées, le ministre a exprimé la détermination du Gouvernement à renforcer la surveillance aux portes d’entrée et de sortie de l’Equateur où le budget de la riposte est évalué à plus de 56 millions de dollars américains, alors que d’autres financements annoncés ne sont pas alloués au Gouvernement de la République, mais à d’autres intervenants, comme l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), l’UNESCO, la Croix-Rouge et OXFAM.

Pour conclure, Oly Ilunga a estimé à 51 le total des cas de l’épidémie, dont 35 sont confirmés et 13 probables, car décédés sans être examinés. Avant cette réplique, l’auteur de la question d’actualité a demandé au ministre Oly Ilunga de lui fournir des réponses claires et précises sur la raison pour laquelle le Comité d’urgence convoqué le 18 mai dernier à Genève par le directeur général de l’OMS n’a pas jugé opportun de déclarer l’épidémie à virus Ebola comme une urgence de santé publique de portée internationale.

Bavon N’Sa Mputu Elima a aussi exigé des explications sur les dispositions concrètes prises par le ministère de la Santé pour endiguer et lutter efficacement contre la maladie à virus Ebola, sur la nature et la portée des interventions des partenaires multilatéraux traditionnels de la RD Congo, sur les statistiques officielles en rapport avec les personnes à risque, les malades avérés et les morts ; sur  l’efficacité des vaccins administrés à Mbandaka.

Par Marcel Tshishiku

*

*

Monter

Login

Lost your password?