..."/>

Sous les auspices du Conseil Urbain de l’Ordre des Médecins : Plus de 500 médecins ont prêté serment à Kinshasa

Ces nouveaux médecins ont terminé leurs études dans différentes universités publiques et privées de la ville de Kinshasa

Plus de 500 nouveaux médecins ont prêté leur serment d’Hippocrate vendredi 5 juillet dans la ville de Kinshasa, lors d’une cérémonie organisée par le Conseil Urbain de l’Ordre des Médecins (CUOM).
Ces médecins ont terminé leurs études dans les différentes universités, publiques et privées, installées dans la capitale de la République Démocratique du Congo.

Après avoir souhaité la bienvenue aux personnalités et invités de marque présents à la cérémonie, le président du CUOM, Elvis Bula, a rappelé que, jadis, l’organisation de la cérémonie de prestation de serment de nouveaux médecins était inscrite parmi les attributions du Conseil National de l’Ordre des Médecins (CNOM).

« Les participants aux travaux du troisième Congrès de cette structure tenue à Kinshasa il y a quelques mois ont décidé de confier l’organisation de cette cérémonie au Conseil Urbain… », a expliqué le président du CUOM, avant de s’appesantir sur  les droits et devoirs des médecins.

L’euthanasie interdite

Le Dr Elvis Bula a ainsi prodigué des conseils pratiques aux assermentés, en insistant sur le respect de la déontologie de la profession de médecin qui recommande le secret professionnel, l’exercice de la profession dans un but non lucratif, le respect des malades et des aînés qui sont depuis des années dans la profession, l’interdiction de l’euthanasie…

Il a prévenu les nouveaux médecins que ceux d’entre eux qui se permettraient de violer ces normes s’exposeront aux sanctions disciplinaires, pouvant aller jusqu’aux poursuites judiciaires. Représentante personnelle du gouverneur de la ville, Gentiny Ngobila Baka, la ministre provinciale de la Santé, Bernadette Panzu, a émis le vœu de voir le Gouvernement créer des emplois pour les nouveaux médecins et prendre des disposent nécessaires pour les rémunérer convenablement.

La ministre de la Santé a remercié les anciens médecins, les corps académiques des universités d’où sont sortis les assermentés ainsi que les parents et tuteurs de ces lauréats pour les sacrifices consentis en vue d’encadrer ces universitaires jusqu’à la fin de leurs études.
Dans le même ordre d’idées, le Dr Leki, vice-président du CNOM, a appelé les nouveaux promus à transférer les malades dans d’autres formations hospitalières en cas des difficultés, à éviter de se quereller en public, comme en privé…

Par Marcel Tshishiku

*

*

Monter

Login

Lost your password?