..."/>

Sur initiative du Collectif 24 : La liberté numérique au centre d’une table ronde à Kinshasa

Collectif 24

Réglementer la liberté numérique. Telle est la réflexion sur laquelle se sont penchés les professionnels des médias et  membres d’organisations de la société civiles  au cours  de   la table-ronde organisée hier mardi 13 août dans la commune de Barumbu par le Collectif 24, structure travaillant sur la liberté d’expression, la gouvernance de l’internet et l’accès à l’information en République Démocratique du Congo.

Tout est parti du constat selon lequel le numérique fait partie de la vie quotidienne des populations, si bien que sans elle, la vie devient compliquée. Mais  il y a des abus, car elle est parfois mal utilisée.  Cette rencontre avait pour objectif d’identifier les différentes libertés numériques ; faire un état de lieu de ces libertés en RD Congo, voir s’il y a un cadre légal qui les protège ; valider la charte de bon usage de l’internet en RDC  et obtenir les idées d’organiser d’ici octobre 2020 un festival des libertés numériques.

A la suite de cette réflexion, les participants ont fini par  lever certaines options sur les lois qui sont déjà au niveau du Parlement pour être votées afin de réglementer ledit secteur. Il s’agit principalement des lois sur l’accès à l’information, sur la nouvelle technologie de l’information et de la communication(NTIC) et la loi sur le commerce électronique.

Actions à mener

Selon le directeur des programmes du C24, M. Jean-Luc Muluba, certaines lois en la matière sont déjà au niveau du Parlement, mais leur adoption traîne. Selon lui, en réunissant les professionnels des médias et les membres des organisations de la société civile, le souci du Collectif 24 est de voir dans quelle mesure des actions peuvent être menées pour amener les élus du peuple à  se pencher sur ces projets de lois  et les faire adopter.

Le directeur des programmes du Collectif 24 a aussi insisté sur la réglementation de l’internet et du numérique en RD Congo, tout en invitant le Gouvernement de la République à s’impliquer.  Concernant l’organisation prochaine d’un festival, le chargé de communication du Collectif 24, M. Loule Kitoko, a indiqué que le festival des libertés numériques, prévu d’ici octobre 2020, réunira les responsables de différents sites web, les journalistes et les organisations de la société civile.

Le but étant de sensibiliser la population sur les abus du numérique et à faire connaître aux autorités ces écarts de comportement.

Par Thony Kambila

*

*

Monter

Login

Lost your password?