..."/>

Ville de Kinshasa : « Tolérance zéro» décrétée face aux constructions anarchiques

constructions anarchiques à kin

Quelques  jours seulement après la survenue d’une pluie torrentielle, qui a causé plus de 40 morts à travers plusieurs quartiers de la capitale,   le président de la République Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, a décrété «la tolérance zéro» en matière de constructions anarchiques,  considérées comme  la principale cause de ladite catastrophe. Lors du conseil des ministres tenu le weekend dernier à Kinshasa, le chef de l’Etat a indiqué qu’il existe un grand désordre dans le secteur foncier.

Prise des mesures

Pour sécuriser la population  kinoise contre cette catastrophe, il est ressorti de ce conseil des ministres que les autorités entendent démolir les constructions anarchiques dans les secteurs inondés. Mais les sinistrés ne partiront pas sans assurance.  Selon l’hôtel de ville de Kinshasa, ces sites doivent être « rasés ». Les autorités locales s’en remettent au gouvernement central, qui disposerait, selon elles, de plusieurs espaces encore libres dans la capitale.

Il faut signaler qu’au moins 41 personnes sont mortes la nuit de lundi à mardi, essentiellement dans les communes de Lemba et Mont Ngafula, sur les hauteurs de la capitale. Face à l’ampleur du drame, Félix Tshisekedi a instruit le vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur, de la Sécurité et des Affaires coutumières, Gilbert Kankonde, de prendre toutes les dispositions relatives à la prise en charge des obsèques des victimes et le secours à donner aux sinistrés.

Constatant l’étendue des dommages, Sakombi Molendo, le ministre des Affaires foncières, a pour sa part  indiqué  que ces dégâts sont également dus à la mégestion des lits de rivières.  Ne gardant pas leurs langues dans leurs poches, certains spécialistes ont fait savoir que cette catastrophe a pour  cause le non-respect des règles de l’urbanisme : « pas une seule saison de pluies sans catastrophe particulièrement pour la ville de Kinshasa », ont-t-ils dit.

En dehors de ces inondations ayant causé  mort d’hommes, il faut préciser que les avenues Kyanza, reliant les communes de Ngaba et Lemba, et Université, menant vers l’Université de Kinshasa (UNIKIN)  ont été coupées en deux, perturbant totalement la circulation. La route de l’Université est coupée par un ravin de plus de 20 mètres de profondeur. Les habitants du coin ont également indiqué que si toute la tuyauterie de la REGIDESO complètement dénudée se coupait, tout le campus de l’UNIKIN et les quartiers environnants seraient  privés d’eau. Ces tuyaux sont du reste en mauvais état, selon plusieurs témoignages.

Par Thony Kambila

*

*

Monter

Login

Lost your password?