..."/>

Voyages à l’extérieur avec des masses de divises étrangères : Des hommes d’affaires expatriés sabotent l’économie congolaise

taux-dechange-dollar-frc

Un sujet indien arrêté à l’aéroport international de N’Djili, alors qu’il tentait de se rendre à Dubaï avec plus d’un million Usd dans ses bagages!
Par LKT

Certains opérateurs économiques expatriés installés en République Démocratique du Congo se croient tout permis et voyagent souvent à l’étranger avec des masses d’argent au-delà de ce qui est autorisé par l’Etat congolais. Un comportement incivique qui témoigne l’intention délibérée de ces opérateurs économiques expatriés de saboter l’économie nationale.

Pas plus tard que le 31 octobre dernier, un Indien qui bafoue la loi du pays, a été arrêté à l’aéroport international de N’Djili, alors qu’il tentait de se rendre à Dubaï avec plus d’un millions de dollars américains dans ses bagages ! Les sources parlent de 1.050.000Usd que cet homme d’affaires expatrié avait dans ses bagages en se rendant à l’étranger. Cela en cette période où l’Etat congolais ne cesse de se battre pour dédollariser son économie, qui est tournée vers l’étranger et contrôlée par les étrangers.

En RDC, la détention et la circulation des monnaies étrangères sont réglementées. Une exigence indique que les sommes à détenir, en espèces, à l’entrée comme au sortir du territoire national ne doivent pas dépasser 10 000 dollars américains. Aussi selon la loi, au-delà de la somme fixée, l’argent doit être transféré par voie bancaire. Malgré ces mesures, de nombreux expatriés opérant dans le monde des affaires en RDC foulent au pied la loi en se livrant à des fraudes, la corruption et autres pratiques prohibées telles que  le blanchiment de capitaux.

Pour décourager ces fossoyeurs de l’économie nationale qui sont encore nombreux à Kinshasa comme dans d’autres villes du pays, les autorités congolaises ont tout intérêt à renforcer les contrôles aux différents postes frontaliers de la RDC.

*

*

Monter

Login

Lost your password?