..."/>

VSV fustige le regain d’enlèvement des personnes à Kinshasa

voix-de-sans-voix-logos

La Voix des Sans Voix pour les Droits de l’Homme (VSV) a, dans un communiqué, fustigé l’insécurité récurrente et le regain de cas d’enlèvement des personnes observés dans la ville de Kinshasa depuis le début de cette année 2018.
L’association cite le cas de Richard Mbuyi Katembwe qui a été enlevé le vendredi 2 février 2018 vers 13h00′.

Agé de 50 ans, enseignant au Complexe Scolaire Mont des Oliviers (CSMO), sis avenue Assolongo, dans la commune de Bandalungwa, Richard Mbuyi Katembwe a été enlevé par un groupe d’hommes dont certains en tenue civile et d’autres en uniforme des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC), signale VSV. Selon les informations parvenues à la VSV, Richard Mbuyi Katembwea a reçu plusieurs appels téléphoniques de la part d’une personne inconnue qui cherchait à le localiser.

Juste avant l’enlèvement, la victime a reçu un autre coup de fil. Au moment où elle voulait répondre étant débout à l’extérieur du Complexe Scolaire, des hommes en civil ont surgi pour le maîtriser, appuyés par des hommes en uniforme qui l’ont embarqué de force à bord d’un véhicule à destination de l’Etat-major des renseignements militaires, ex-DEMIAP, à Kinshasa/Kintambo.

Le mobile de cet enlèvement n’est pas connu des membres de la famille de la victime, moins encore des proches ou de ses collègues de  service et les défenseurs des Droits Humains. VSV revient sur l’enlèvement, samedi 3 février 2018, vers 7 heures, du curé Sébastien Yebo, prêtre passionniste de la Paroisse Saint Robert, sis quartier Makanza, commune de la N’sele.

VSV exige la libération pure et simple de Richard Mbuyi Katembwe, sinon le déférer sans délai devant une juridiction compétente garantissant son droit à la défense en cas des griefs sérieux à sa charge. Elle plaide pour l’indemnisation du père Sébastien Yebo, pour les préjudices subis.

Par DMK

*

*

Monter

Login

Lost your password?