Type de recherche

La levée des immunités des sénateurs Matata et Kamonji refusée: premier échec de l’Union Sacrée de la Nation

A la une La Tempête des Tropiques Nation POLITIQUE

La levée des immunités des sénateurs Matata et Kamonji refusée: premier échec de l’Union Sacrée de la Nation

Partager

Quid de l’Etat de droit et du changement des mentalités prônés par Fatshi ?
Par YHR

Les sénateurs Augustin Matata Ponyo et Ida Kamonji Naserwa peuvent respirer. Le Sénat n’a pas répondu favorablement à la demande du Procureur général près la Cour constitutionnelle de lever leurs immunités, afin qu’ils soient poursuivis dans l’affaire faillite du parc agro-industriel de Bukanga-Lonzo. Le Sénat qui compte 85 sénateurs se réclamant de l’Union Sacrée de la Nation s’est prononcé à ce sujet, au cours d’une plénière tenue le mardi 15 juin 2021, à travers Cette décision a été prise le mardi 15 juin, après un vote jusque tard dans la soirée.

Sur 96 sénateurs présents, 46 ont dit oui à la levée de l’immunité du sénateur Matata Ponyo, et 49 s’y sont opposés par un non, un bulletin ayant été déclaré nul. Concernant la sénatrice Ida Kamonji, ancienne Directrice générale du parc agro-industriel de Bukanga Lonzo, les sénateurs ou du moins la majorité d’entre eux ont rejeté la demande des poursuites faite par le procureur Général de la Cour Constitutionnelle.

Sur 96 sénateurs présents, 45 ont voté pour la levée de son immunité parlementaire, et 51 ont voté contre.
De l’avis de certains observateurs, le refus des élus des élus de mettre deux de leurs collègues à la disposition de la justice pour qu’ils répondent de leurs actes et présentent leurs moyens de défense est perçu comme une entrave à la justice de la part d’une institution censée prêcher par l’exemple.

D’aucuns y voient aussi des signes de tentative de fragilisation de l’Union Sacrée de la Nation, vision chère au Président de la république, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, qui fait de l’Etat de droit et de la lutte contre la corruption son cheval de bataille.

Des millions de dollars manquent à l’appel

Selon le rapport de l’Inspection Générale des Finances (IGF), l’ancien premier ministre et d’autres personnalités, dont Ida Kamonji, seraient à la base du détournement des deniers publics ayant conduit à la débâcle du parc agroindustriel de Bukanga-Lonzo. D’après ce service, plus de 200 millions USD auraient bénéficié plus aux privés qu’à l’Etat. Et Matata Ponyo qui a été Premier ministre de 2012 à 2016 est mieux placé pour éclairer la justice à ce sujet.

Certains sénateurs membres de l’Union Sacrée de la Nation sont-ils sincères dans leur engagement à privilégier les intérêts de la Nation ? La question mérite bien réflexion, quand on sait que le Chef de l’Etat a eu à recevoir deux ou trois fois les députés et sénateurs qui constituent la nouvelle Majorité au sein des deux Chambres du Parlement.

Le vote sur le cas Matata et Kamonji apparait donc comme un cuisant échec de l’Union Sacrée de la Nation (USN) dans sa mission de remettre de l’ordre dans le pays et d’initier le changement de mentalités, ainsi que de promouvoir l’état de droit.

85 sénateurs autour de Félix Tshisekedi

Pour rappel, le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a eu à réunir autour de lui, le samedi 12 juin dernier dans la soirée, une délégation de 85 sénateurs de l’USN, conduite par le Président de la Chambre Haute du Parlement, Modeste Bahati Lukwebo. Le but de cette rencontre était d’expliciter la vision du chef de l’Etat. Si officiellement il a été question de paix et de sécurité, on peut se demander si l’affaire des immunités des sénateurs indexés n’a pas été abordée.