Type de recherche

Lancement de deux locomotives à Lubumbashi : les réalisations du Service National présentées à Félix Tshisekedi

A la une La Tempête des Tropiques Nation Province

Lancement de deux locomotives à Lubumbashi : les réalisations du Service National présentées à Félix Tshisekedi

Partager


Par LM

Lors du lancement, hier jeudi 20 juin, de deux locomotives du Service National (SN) à Lubumbashi, en présence du président Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, le Général-Major Jean-Pierre Kasongo Kabwik a annoncé que “déjà 4 000 jeunes sont sortis de Kaniama Kasese, après avoir été encadrés pour être engagés à la reconstruction et au développement de la République Démocratique du Congo”. Aujourd’hui, ils sont déployés à travers le pays en train de construire des écoles, de fabriquer des bancs scolaires, de travailler dans les champs agricoles, etc…

2023-2024: 16 000 tonnes de maïs produits

Parti de zéro hectare, le Service national a produit pour la saison 2023 -2024 16 000 tonnes de maïs. “Avec cette production, les cantines militaires sont régulièrement ravitaillées et cela sans rupture”, a dit le commandant de cette structure rattachée à la Présidence de République. Certaines villes du pays sont substantiellement desservies, a-t-il précisé. Occasion pour lui de remercier le président Félix Tshisekedi pour le souffle de vie donné au Service national après plusieurs années d’abandon.

En effet, pour produire, le Service national était confronté à un épineux problème d’acheminement de ses matériels et équipements agricoles ainsi que des intrants agricoles vers ses centres de production d’une part, et d’autre part, celui d’évacuation de la production vers différents centres de consommation. Et le Service national procède régulièrement à l’évaluation des actions posées dans le cadre de la mise en œuvre des instructions reçues de Félix Tshisekedi pour identifier de nouveaux problèmes à résoudre.

Dans ce cadre, pour soutenir la gratuité de l’enseignement par exemple, le Service national s’est engagé à construire des écoles dont 13 sont déjà opérationnelles et 4 qui le seront à la rentrée scolaire du mois de septembre de l’année en cours. “Pour que les élèves suivent les cours dans les meilleures conditions, le Service national produit des bancs scolaires à distribuer gratuitement dans des écoles publiques”, a annoncé le commandant du Service national.

De même, dans les secteurs de l’Enseignement supérieur et universitaire, l’augmentation du nombre d’étudiants nécessite une amélioration d’infrastructures et une augmentation de la capacité d’accueil. “C’est pour cette raison que vos instructions d’entreprendre la fabrication des bancs pour tous les établissements de l’Enseignement supérieur et universitaire sont déjà mises en œuvre par le Service national. Des bancs de très bonne qualité ont déjà commencé à être mis à la disposition de certaines institutions d’enseignement universitaire et de certaines écoles”, a-t-il poursuivi. C’est le cas de l’Université de Kinshasa et de l’école Mokengeli, dans la Commune de Lemba, à Kinshasa, et dans quelques jours, il s’agira de l’ex Institut Supérieur de commerce de Kinshasa (ISC) et des écoles primaires et secondaires des Camps militaires Lt Col Tshatshi, Camp Kokolo et Camp Lufungula à Kinshasa.

Le problème de transport résolu

Aujourd’hui donc, le Service national va trouver solution à un épineux problème de transport de son matériel vers les différents centres de production ainsi que celui d’évacuation de sa production vers les différents centres de consommation. Avec le lancement de ces deux locomotives et d’une centaine de wagons, il s’ouvre une nouvelle ère aussi bien pour le Service national que pour les populations des provinces et localités traversées par le chemin de fer. Ces trains qui sont lancés vont permettre à la population d’évacuer leurs productions, mais surtout et avant tout au Gouvernement de la République d’atteindre des coins enclavés en y transportant des biens et des services.

Les matériels mis à la disposition du Service national

Il s’agit de 2 locomotives diesels, 40 wagons ouverts, 40 wagons fermés, 10 wagons citernes, 10 wagons porte-containers, 1 wagon voiture présidentielle de luxe avec accessoires, 1 wagon voiture pour le commandement du Service national, 1 wagon voiture ordinaire pour les passagers, 1 véhicule roulant sur rail. Ces matériels ferroviaires seront utilisés par les bâtisseurs de la nation, anciens Kulunas formés dans l’une de meilleures écoles ferroviaires en Afrique du Sud. Parmi eux, 4 filles qui se distinguent de jour en jour. Ce qui est une première dans l’histoire du chemin de fer de la RDC.

Bientôt une imprimerie moderne

Il sera également mise en place une imprimerie moderne dans son Régiment déployé à Kinshasa/N’Sele en vue de l’impression des manuels scolaires et autres imprimés tels que les bulletins scolaires pour soutenir la gratuité de l’enseignement.

Des tenues pour les FARDC

Aussi, usine de confection sera montée, un grand atelier d’une capacité de production de 2 000 tenues par jour. Ainsi, ces tenues produites pourront bien couvrir les besoins annuels des Forces armées de la République démocratique du Congo, de la Police nationale congolaise ainsi que du Service national, sans oublier d’autres structures telles que la DGM ou la DGDA.

Un aéronef

À la fin de cette année 2024, annonce Kasongo Kabwik, le cheptel bovin de Kasese atteindra plus ou moins 10 000 têtes. “Que fera le Service national pour transporter la viande à Kinshasa et à travers le pays ? C’est pour dire que demain, c’est sur un aéroport que nous vous inviterons pour un lancement d’un aéronef”, a-t-il conclu.