..."/>

Evénements du lundi 07 août à Kinshasa et au Kongo Central : Bundu dia Mayala donne sa version

Ne Muanda Nsemi

Rejetant la qualification de mouvement terroriste, le Porte-parole rappelle que le parti politique est bel et bien enregistré depuis septembre 2015

Les évènements de violence, survenus le lundi 07 août dernier dans plusieurs communes de la ville  de Kinshasa et dans certains territoires de la province du Kongo central, continuent à défrayer la chronique à travers la RDC en général et dans la capitale, en particulier.

C’est dans ce cadre qu’un membre de ce parti politique, issu en principe de la secte politico-mystico-religieuse dénommée Bundu dia Kongo, Philémon Mavinga qui en est porte-parole, a tenu à préciser que l’appel du 7 Août a été voulu  dans l’unique but de réclamer le départ au pouvoir de Joseph Kabila, au cours d’une entrevue réalisée hier jeudi 10 août 2017, à Kinshasa.

Le porte-parole Mavinga a fait savoir que, BDM n’est pas un mouvement terroriste comme le souligne le gouvernement de Kinshasa. C’est plutôt, un parti politique dûment enregistré au ministère de l’Intérieur par l’arrêté n°040/2015 du 30 septembre 2015.

Il a aussi noté que  les tracts   constituent le mode opératoire de BDM, qui à travers son leader, le député national Ne Muanda Nsemi avait lancé le message des manifestations au 07 août 2017 « pour réclamer le départ au pouvoir de Joseph Kabila, dont le deuxième et dernier mandat avait pris fin depuis le 19 décembre 2016, mais qui refuse de partir ».

Pour lui, l’appel lancé par Ne Muanda Nsemi a été une réussite, qui était bel et bien suivi par les Congolaises et Congolais à Kinshasa, à Matadi, à Boma, à Moanda, à Kisantu, à Mbanza-Ngungu et autres coins du pays. Il a regretté cependant l’utilisation disproportionnée des armes par la police.

Le porte-parole Philémon Mavinga a relevé, en outre, qu’il s’agissait des manifestations pour réclamer leurs droits. Il n’a pas compris que l’Etat congolais ait procédé aux arrestations arbitraires, aux menaces et autres intimidations, plus particulièrement dans les territoires de Tshiela, Lukula et autres. Et de conclure que, le régime de Kinshasa se livre dans une dictature.

Moment d’émotion et d’effroi à Matete

A Matete, l’artère principale menant vers le marché de cette commune commerciale et sportive, a été fortement secouée, alors que les éléments de BDM ont fait leur irruption sur ce tronçon entre la place Tshilombo, au niveau des quartiers Tomba et Anunga, et l’église la Pépinière, séparant deux autres quartiers Ngilima I et Kwenge I.

Bande rouge sur la tête, portant les banderoles «réclamant le départ au pouvoir de Kabila dans le pays», ils marchaient vers la sous-région, du côté de Lemba, avant d’être poursuivis par les éléments de la police. C’en était  suivi la débande. La population, qui était de plus en plus mobilisée, a du fuir  dans tous les sens pour éviter des balles tirées par les éléments de la police.

Certaines vitres de l’église la Pépinière ont reçu les balles. On pouvait voir de loin, les traces des balles sur les vitres et murs de cette jolie église appartenant au pasteur Didier Nkulu, qui est un neveu du pasteur Amos Mbayo, nouvellement réélu président du Comité Olympique de la RD Congo.

Il convient d’indiquer que lors de l’inauguration de ce temple, Martin Kabuelulu avait marqué sa présence. Des gens l’ont toujours considéré le ministre des Mines comme l’un des bienfaiteurs de cette église dont la construction de l’édifice n’a pas pris beaucoup de temps.

Selon les sources, un agent de l’ordre a succombé par les armes mystiques des éléments de BDM, un passant est aussi tombé d’une balle venant du côté de la police, et des autres blessés graves qui ont été amenés à l’hôpital, dont les noms n’ont  pas été révélés.

Par El-kas

*

*

Monter

Login

Lost your password?