Type de recherche

Ce 31 mai, l’humanité célèbre la Journée mondiale sans tabac : en RDC, le BLP fait de la lutte anti-tabac, son cheval de bataille

La Tempête des Tropiques Santé SOCIETE

Ce 31 mai, l’humanité célèbre la Journée mondiale sans tabac : en RDC, le BLP fait de la lutte anti-tabac, son cheval de bataille

Partager


Par Thony Kambila

Le 31 mai de chaque année est célébrée la Journée mondiale sans tabac, une journée instituée en 1987 par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour faire mieux connaître, partout dans le monde, le tabagisme et ses effets mortels. Cette Journée vise à mettre l’accent sur le rôle décisif joué par les professionnels de la santé dans la lutte antitabac. Ces derniers sont en effet en contact avec un pourcentage élevé de la population cible et ils ont l’occasion d’aider les fumeurs à modifier leur comportement. Ils peuvent aussi donner des conseils et des réponses aux questions relatives aux conséquences du tabagisme et donner l’exemple en s’abstenant de fumer.

En RDC, le Bureau de liaison avec le Parlement, une structure de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO), a toujours fait de la lutte anti-tabac son cheval de bataille, en plaidant pour le renforcement des mesures de contrôle dans les frontières sur le tabac

Adopter des politiques qui protègent les jeunes

Cette année 2024, la Journée mondiale sans tabac est célébrée sous le thème : « Protéger les enfants de l’ingérence de l’industrie du tabac ». Ce thème, signale-t-on, est un plaidoyer pour que l’on arrête de détruire la jeunesse avec des produits nocifs. Les jeunes, les décideurs politiques et les défenseurs de la lutte antitabac du monde entier se voient ainsi proposer un forum pour discuter de ce problème et exhorter les pouvoirs publics à adopter des politiques qui protègent les jeunes contre les pratiques manipulatrices de l’industrie du tabac et des industries connexes. Bien que le tabagisme ait diminué au fil des ans grâce aux efforts phénoménaux déployés par les acteurs de la lutte antitabac, la protection de ces groupes vulnérables nécessite davantage d’efforts.

Les statistiques de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) renseignent qu’à lui seul le tabac tue plus de 7 millions de personnes chaque année parmi lesquelles 10% sont des décès causés par l’exposition à la fumée du tabac.

Le BLP et la lutte anti-tabac

Le tabagisme est l’un des problèmes les plus préoccupants de santé publique dans le monde. Les statistiques de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) renseignent qu’à lui seul le tabac tue plus de 7 millions de personnes chaque année parmi lesquelles 10% sont des décès causés par l’exposition à la fumée du tabac. C’est la raison pour laquelle le Bureau de Liaison avec le Parlement, une structure de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO) a toujours fait de la lutte anti-tabac, son cheval de bataille en plaidant pour le renforcement des mesures de contrôle dans les frontières sur le tabac. Au niveau local, le BLB a toujours soutenu ce plaidoyer afin de réduire l’accessibilité du tabac tout en influant positivement sur la mobilisation des ressources nationales.

Il sied de rappeler que l’industrie du tabac vend délibérément aux jeunes une dépendance mortelle, c’est pourquoi la Journée mondiale sans tabac 2024 appelle les pouvoirs publics et la communauté de la lutte anti-tabac à protéger les générations actuelles et futures et à faire en sorte que l’industrie du tabac soit tenue pour responsable des dommages qu’elle cause.