..."/>

En pleine crise de coronavirus : Ruée de fonctionnaires devant les guichets de banques !

Des agents et fonctionnaires de l’Etat attendant la paie du mois devant une banque à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

La pandémie de coronavirus qui sévit actuellement en République démocratique du Congo met tout le monde sur le qui-vive.
A Kinshasa, il a été constaté une ruée de fonctionnaires devant les guichets de banques pour toucher leurs salaires du mois de mars. La psychose créée par la pandémie incite la majorité de Congolais à s’approvisionner en denrées alimentaires de première nécessité. Question d’avoir de quoi se nourrir pendant un temps en cas de pénurie sur le marché.

Ainsi, tout le monde veut avoir de l’argent sur lui en vue de répondre à ses besoins quotidiens.
C’est pourquoi les banques sont de plus en plus sollicitées par les clients qui n’ont d’autre préoccupation actuellement que de faire des provisions. L’heure est donc grave pour la planète entière qui va en guerre contre la Covid-19, pandémie qui a paralysé la quasi-totalité des activités dans le monde.

A Kinshasa, les marchés de la capitale sont bondés du monde en quête des provisions pouvant leur permettre de se nourrir, au cas où les autorités du pays en venaient à décréter le confinement total de la population face à la maladie.
Face à un tel scenario, chaque Kinois fait de son mieux pour trouver de quoi mettre sous la dent pendant cette période. La demande des denrées alimentaires devient encore plus forte sur le marché congolais, et certains aliments connaissent déjà une hausse de prix.

En cas d’isolement de la ville province de Kinshasa, il faudrait également craindre une pénurie de quelques produits, tels que le maïs, le manioc, la braise, l’huile de palme, les poissons chinchards (mpiodi), et autres.
En Rd Congo, les écoles, les universités et les instituts supérieurs sont fermés, y compris les restaurants, les cafés et autres pour stopper la propagation de coronavirus durant 4 semaines.

Si la situation ne s’améliore toujours pas malgré cette mesure, le confinement de toute la population sera alors la  dernière solution radicale et difficile que le pays aura à prendre.

Par TSM

*

*

Monter

Login

Lost your password?