..."/>

TRANSCO : Des agents crient à la liquidation programmée

bus-transco

Un conducteur de bus a dit ne pas comprendre qu’un comité intérimaire qui a réussi à remettre sur la ligne près de 300 bus puisse être écarté, pour réinvestir celui qui a été suspendu pour de fautes graves!

« Ne sois pas étonné, quand tu vas voir la société arrêter ses activités d’ici la fin de l’année prochaine », expliquait avec beaucoup de peines un groupe d’agents de la société TRANSCO. Au fond, ces  conducteurs et autres régulateurs semblent craindre voir cette société publique disparaître sur les artères comme de nombreuses autres anciennes sociétés (UTUC, City-Train).

Ces agents  en question  ont manifesté, à travers leur réaction, leur mécontentement de la décision prise par la tutelle technique, le ministère des Transports et voies de communication, de réhabiliter l’ancien comité de gestion de TRANSCO, alors qu’il a été suspendu pendant plus de trois mois pour de fautes graves, notamment la mégestion.

Ainsi comme la plupart d’agents de TRANSCO, ce  groupe abordé « crie déjà à la liquidation programmée de cette unique société publique de transport en commun. Il a dit de ne  pas comprendre qu’un comité intérimaire qui a réussi à remettre sur la ligne près de 300 bus puisse être écarté, pour réinvestir celui qui a failli faire tomber en faillite l’entreprise « .

Pour rappel, c’est le Vice-Premier ministre, en charge des Transports et Voies de communication, José Makila, qui avait personnellement suspendu, il ya plus de trois mois, le directeur général Michel Kirumba pour aussi, selon certaines sources, de raison d’insuffisance managériale.

Sur les 500 bus que comptait TRANSCO et une somme consistante de compte en banque léguée par le comité  à l’époque du lancement de cette société de transport, qui pouvait acheter plus au moins 100 bus, à l’arrivée aux affaires du Dg Kirumba, l’entreprise n’a pas tardé de se plonger dans des difficultés énormément, de telle manière qu’elle s’est retrouvé juste avant la suspension du dirigeant réhabilité à moins de 100 bus en circulation.

Ce qui avait fait le Vice-Premier ministre avait décidé de placer un comité intérimaire à la tête de TRANSCO, qui a réussi pendant son règne à remettre actuellement sur la circulation plus de 300 bus. Pendant que tous les agents se réjouissent des performances réalisées jusque-là par le Dg intérimaire Andrew-John Bongi Blackson, José Makila a préféré, lui, réhabilité le  gestionnaire décrié par les travailleurs de TRANSCO.

La question qu’on se pose est celle de savoir si  les autorités congolaises aiment bien ce pays, ou  elles profitent de leurs postes de responsabilité pour se faire des fortunes au détriment des populations de plus en plus pauvres de la RD Congo. Pendant que les travailleurs manifestaient pour protester contre le retour aux affaires du Dg Kirumba,  un dispositif militaire avait été installé à la Direction générale de Transport, conduit par le secrétaire général aux Transports et un inspecteur de parquet pour permettre au Dg réhabilité de procéder à la remise et reprise malgré  l’absence du comité intérimaire.

Par LKT

*

*

Monter

Login

Lost your password?