Type de recherche

Violences sexuelles : bientôt le lancement de la campagne « tolérance zéro immédiate » !

A la une La Tempête des Tropiques Page de la Femme SOCIETE

Violences sexuelles : bientôt le lancement de la campagne « tolérance zéro immédiate » !

Partager

Par Tantia Sakata

Les violences sexuelles prennent de plus en plus des proportions inquiétantes en République Démocratique du Congo.
Pour preuve, des hors-la-loi vont jusqu’à attaquer des centres hospitaliers où les infirmières et les femmes malades sont systématiquement violées sans aucun remord.

Cette situation met en mal la lutte déjà entamée, mieux les avancées enregistrées dans la lutte contre les violences sexuelles. Dans le but de combattre davantage ce fléau, une campagne dénommée  » tolérance zéro immédiate  » sera lancée cette année par le Président de la République, Félix Tshisekedi. Elle concerne les violences sexuelles et celles basées sur le genre et l’impunité.

L’annonce a été faite récemment par le Secrétariat général du ministère du Genre, Famille et Enfant lors des travaux préparatoires de cet événement. C’était face aux partenaires au développement et membres de la société civile.
La situation ne fait que s’empirer, a reconnu la Ministre d’Etat en charge du Genre, Famille et Enfant, Mme Béatrice Lomeya Atilite. Malgré l’engagement et tout l’investissement, les choses se détériorent davantage.

 » A cette allure, dans les mois et années qui viennent est-ce qu’il y a une seule femme congolaise qui sera à l’abri du viol ?  » s’est-elle interrogée. Selon la patronne du Genre et Famille, cette campagne qui s’étendra sur deux ans exige une préparation méthodique dans le but de planifier les activités et d’atteindre les résultats escomptés. Raison pour laquelle, le Comité préparatoire mis sur pied est appelé à poser des actes au quotidien.

Question de matérialiser la volonté affirmée par le Chef de l’Etat ayant décidé de lancer personnellement cette campagne dans les tout prochains jours.
Il y a lieu de souligner que suite à la montée des cas de violence sexuelle en RDC, le gouvernement est censé sévir davantage afin de punir les auteurs de ces actes qui ne cessent de défier l’autorité de l’Etat. Avec tout ce qu’il y a comme conséquence, les victimes de ces viols doivent aussi bénéficier de réparation de la part de leurs bourreaux.

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *